kAnOp-ArT


BIOCLIMATOLOGIE
mai 12, 2007, 10:25
Filed under: Tome 2

Dans le cas de la forêt Amazonienne, on parlera de bioclimat plutôt que de climat. La forêt tropicale est un lieu ou la vie a une importance prépondérante. Dans la haute atmosphère, sur un océan, ou au milieu du désert, les mesures portent directement sur le climat général; mais ce dernier se trouve profondément modifié par l ‘influence des êtres vivants lorsqu’il s’agit d’une forêt et ce que l’on mesure est, dans ce cas, un compromis.

La variation de l’humidité de l’air serait le facteur écologique déterminant au niveau de la canopée. En effet, alors que l’humidité atmosphérique relative est de 100% pendant la nuit – la forêt est alors dans la brume – elle tombe à 40% en milieu de journée lorsque le temps est ensoleillé. Ces conditions quasiment sahariennes entraînent beaucoup d’arbres dans une véritable « dépression de midi » : au lieu de tirer parti du puissant ensoleillement méridien, ils réduisent ou même interrompent leur activité photosynthétique. L’image peu à peu s’impose d’une canopée qui s’endort, entre onze heures et quinze heures, sous le grand soleil de l’équateur.

L’ozone, O3, gaz bleuté à la bizarre odeur d’arc électrique, n’a pas d’activité biologique directe. Il existe en forêt tropicale un rythme quotidien dans la teneur de l’air en ozone; cette teneur est forte pendant le jour et elle s’abaisse la nuit, par dépôt de l’ozone sur la canopée.

D’après certaines études d’entomologistes , il s’avère que 75% des insectes vivent sur la canopée contradictoirement les dégâts faits aux feuilles par les insectes herbivores sont nettement plus importants en bas, en sous-bois. Cette étude de la « pression herbivore » apporte des précisions importantes concernant les lianes. Elles constituent, au niveau de la canopée, de véritable passerelles entre les arbres, lesquels deviennent ainsi accessibles à une quantité d’insectes herbivores incapables de voler. Chose étrange les lianes sont moitié moins attaquées par les insectes que les arbres qui leur servent de support. Les lianes bénéficient elles de protections biochimiques plus efficaces que celles des arbres ?

Quelque soit l’importance des populations d’insectes qui vivent en haut des arbres, quelle que soit la fascination qu’elles exercent sur les naturalistes, il faut reconnaître que leur rôle, dans la canopée, est forcement subordonné à celui des plantes qui les supportent, les abritent, les nourrissent. Une canopée forestière est par définition formée de plantes, de cimes d’arbres ou de lianes, de plantes épiphytes ou parasites.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :